Visite à Wuhan de M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement, le 31 janvier 2015 [中文]

Déplacement centré sur la thématique de la coopération en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses émergentes, avec en particulier une visite du laboratoire P4 de haute sécurité biologique et le lancement d’un séminaire scientifique sur la recherche, la prévention et le contrôle des maladies infectieuses émergentes, avec un point fort sur Ebola.

JPEG

M. Jean-Marie LE GUEN, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement s’est rendu à Wuhan le 31 janvier 2015. Il était accompagné d’une importante délégation comprenant, M. Alain MERIEUX, président de l’institut et de la fondation Mérieux, co-président français du comité chargé du suivi de la mise en œuvre de l’accord intergouvernemental de coopération en matière de prévention et de lutte contre les maladies infectieuses de 2004 et président du comité des mécènes de la célébration du cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine, de M. Yves LEVY, directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), Christian BRECHOT, directeur général de l’Institut Pasteur et d’une dizaine de scientifiques français de haut niveau spécialistes de la recherche sur les maladies infectieuses.

Accueillie par une importante délégation chinoise comprenant notamment M. CHEN Zhu, vice-président du Comité permanent de l’assemblée nationale populaire, Mme LI Bin, directrice de la Commission nationale pour la santé et le planning familial, M. BAI Chunli, président de l’Académie des sciences de Chine, ainsi que M. LI Hongzhong et M. WANG Guosheng, respectivement secrétaire et gouverneur de la province du Hubei, la délégation française a visité le laboratoire P4.

La délégation a pu se rendre compte du haut niveau technologique de cette installation de conception française pourvue de nombre d’équipements de confinement biologique de pointe fournis par des entreprises françaises et européennes, également impliquées dans la construction du laboratoire P4 Jean Mérieux de l’Inserm à Lyon. Le laboratoire P4 de Wuhan, construit par l’Académie des sciences de Chine (CAS, Institut de virologie de Wuhan), sera le premier laboratoire de haute sécurité biologie de niveau P4 en Chine continentale. Cet outil central pour la recherche sur les agents pathogènes sera exploité conjointement par l’Académie des sciences de Chine et le Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies. A terme, le laboratoire devrait être intégré au système global d’alerte et de réponse aux épidémies de l’Organisation mondiale de la santé.

JPEG

La cérémonie officielle clôturant la visite du site, à laquelle participait également le représentant en Chine de l’OMS, M. Bernhard SCHWARTLÄNDER, a été l’occasion de rappeler les autres réalisations majeures inscrites dans le cadre de l’accord intergouvernemental de 204, à savoir la création en 2004 de l’Institut Pasteur de Shanghai, avec l’Académie des sciences de Chine et la municipalité de Shanghai, ainsi que la livraison par la France de quatre laboratoire P3 mobiles, utilisés en particulier par le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies lors des crises sanitaires, comme lors du tremblement de Terre de Yushu en 2012.

JPEG

Après des entretiens avec les autorités provinciales, avec M. CHEN Zhu et Mme LI Bin, M. Jean-Marie LE GUEN a participé au lancement du « Séminaire franco-chinois sur la recherche, la prévention et le contrôle des maladies infectieuses émergentes : le cas d’Ebola », réunissant plus de cent participants.

M. Jean-Marie LE GUEN a rappelé la longue tradition de recherche dans le domaine des maladies infectieuses et une image d’excellence dans ce domaine illustrée par de grands découvreurs comme Louis Pasteur et ses découvertes sur le virus de la rage, Albert CALMETTE et Camille GUERIN, découvreurs du vaccin contre la tuberculose. La France a fait de la recherche dans le domaine de la microbiologie et des maladies infectieuses, une de ses priorités. L’Institut national de microbiologie et des maladies infectieuses est ainsi fort de plus de 1300 chercheurs et autant d’ingénieurs et techniciens, représentant 12 % des effectifs français en biologie et santé et 20 % des meilleures publications françaises. Le ministre s’est réjoui de de la signature, en marge de la première session du dialogue de haut niveau sur les échanges humains, en septembre dernier, de deux nouvelles lettres d’intention, entre le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies et, d’une part l’Institut national de veille sanitaire et d’autre part, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, l’Institut Pasteur et la Fondation Mérieux. Le ministre s’est également réjoui de la participation en France de trois scientifiques chinois du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies à une session de formation à la conduite d’un centre de traitement Ebola.

Le séminaire bilatéral qui s’est poursuivi le 1er février a permis aux scientifiques français et chinois présents de partager leurs expériences de la gestion sanitaire et médicale de la récente épidémie d’Ebola en Afrique et sur leurs territoires respectifs, sur les priorités de recherches définies en réponse à cet épisode épidémique. En particulier, des travaux sur les aspects diagnostiques, de prévention (développement de vaccins) ou thérapeutiques (immunothérapie, nouvelles molécules antivirales) ont été présentés. Le point fait sur les essais précliniques et cliniques en cours a permis de mesurer les progrès accomplis mais surtout le chemin qu’il reste à parcourir avant la prochaine épidémie. Une table ronde et une session discussion a été également l’occasion pour les chercheurs de discuter comment renforcer leur coopération dans le domaine de la surveillance et la formation des personnels soignants dans les pays en développement, l’épidémiologie du virus, du diagnostic, de l’utilisation des modèles animaux, dans le développement de stratégies antivirales et le développement de vaccins.

Dernière modification : 03/05/2016

Haut de page