Une coopération franco-chinoise sur les traces des fluctuations climatiques [中文]

Lancé officiellement le 20 septembre 2012 à Pékin, le Laboratoire international associé MONOCL (Mousson, Océan, Climat) est le reflet d’une coopération franco-chinoise solide et dynamique.

Le LIA MONOCL en quelques mots

JPEG

Le LIA MONOCL est un laboratoire de référence dans les domaines de la paléoocéanographie et de la paléoclimatologie. Il associe quatre structures de recherche et universitaires (le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement à Gif-sur-Yvette, le Laboratoire des Interactions et Dynamique des Environnements de Surface à Orsay, l’Institut de Géologie et de Géophysique à Pékin, et le Laboratoire Clé d’Etat sur les Sciences Marines à Shanghai), placées sous tutelle du CNRS, du CEA et des universités de Versailles Saint Quentin en Yvelines et Paris XI/ Orsay du côté français, et de l’Académie des Sciences de Chine et de l’Université Tongji du côté chinois.

Depuis quatre ans, les équipes du LIA MONOCL travaillent sur le rôle de la mousson et de la circulation océanique sur les fluctuations climatiques dans le Sud Est asiatique. Les résultats sont à la fois issus d’observations sur le terrain (la campagne de carottage CIRCEA dans la mer de Chine à été organisée à bord du navire océanographique Marion Dufresne (IPEV) en juin 2012 dans le cadre de MONOCL) et de simulations numériques.
Aujourd’hui, le LIA implique plus de vingt chercheurs, ainsi que de nombreux doctorants et post-doctorants.

Une réunion symbolique

La réunion annuelle du LIA MONOCL, placée sous le signe du cinquantenaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la France et la Chine, s’est tenue du 4 au 6 septembre dernier à Gif-sur-Yvette. Elle a rassemblé les partenaires français et chinois pour une série de conférences sur les avancements et les projets du LIA.

JPEG

Étaient présents des représentants des structures fondatrices du LIA et de leurs tutelles, ainsi qu’une délégation de l’ambassade de Chine en France (Mr. CHEN Ming et WU Haijun). Mme Catherine Kissel, présidente du LIA, ainsi que Mme Julie Blazy, représentante du ministère des affaires étrangères, sont intervenues. Cette dernière est notamment revenue sur la volonté de l’ambassade de France en Chine de soutenir le développement des structures conjointes franco-chinoises et la mobilité des chercheurs entre les deux pays.

Dernière modification : 12/09/2014

Haut de page