Sélection et formation des juges et procureurs : l’expérience française [中文]

Cette conférence s’est tenue dans le cadre de la visite à Pékin d’une délégation de l’École nationale de la Magistrature, composée par M. Pascal Gand, juge d’instruction en détachement au service des Relations Internationales de l’ENM, et M. Jean-Luc Quinio, expert technique auprès de l’ENM et magistrat de liaison précédemment en poste à l’Ambassade de France en Chine de 2005 à 2010.

JPEG

Cet événement a été l’occasion de présenter les spécificités du système français qui confie le monopole de la sélection et de la formation des magistrats à une institution unique, l’Ecole nationale de la Magistrature. Cette dernière organise le recrutement sur concours des futurs juges et procureurs et assure aux magistrats déjà en place une formation continue tout au long de leur carrière. L’activité internationale de l’Ecole est particulièrement développée puisque 4 000 élèves, juges ou procureurs étrangers ont suivi en 2015 une action de formation de l’ENM en France ou dans leur pays d’origine.

JPEG

La conférence s’est tenue en présence de nombreux partenaires du service juridique, notamment le Ministère de la Justice chinois, le Collège National des Juges, le Collège National des Procureurs, la China Law Society, le Programme des Nations-Unies pour le Développement, des partenaires de l’Union Européenne (projet IP Key, l’Ecole de droit Chine-UE) mais également des professeurs d’université ainsi que des avocats. La rencontre a donné lieu à de riches échanges entre le public et les intervenants autour des spécificités françaises attachées à la sélection et la formation des juges et procureurs, qui se sont poursuivis autour d’un rafraîchissement. Elle a également été l’occasion de présenter les nouveaux procureurs chinois sélectionnés pour participer à la troisième édition du programme de formation des « 50 procureurs », programme mis en place et financé par l’Ambassade de France en Chine.

L’Ambassade de France tient à remercier l’ENM et l’ensemble des participants pour leur mobilisation, preuve indéniable du fort dynamisme qui anime aujourd’hui la coopération franco-chinoise en matière juridique et judiciaire.

Dernière modification : 25/05/2016

Haut de page