Remise d’insignes à M. Ji Qi et Mme Jiang Qionger par Laurent Fabius

Monsieur Laurent Fabius, Président du Conseil constitutionnel, a remis à la résidence de France le 26 mars 2016 les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à M. Ji Qi, Président-Directeur général du groupe hôtelier Huazhu, et les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à Mme Jiang Qiong Er, Directrice générale et artistique de la société Shang Xia.

JPEG

Discours de remise des insignes de Chevalier de la Légion d’honneur à M. Ji Qi, Président-Directeur général du groupe hôtelier Huazhu :

« Cher Ji Qi,

En vous faisant Chevalier de la Légion d’honneur, la France a voulu saluer à la fois votre parcours exceptionnel d’entrepreneur et votre engagement au service du partenariat économique franco-chinois.

C’est dans le domaine du tourisme, précisément de l’hôtellerie, que vous avez développé vos grandes qualités d’entrepreneur. Le tourisme est une des plus importantes industries au monde en termes de richesse générée, et une de celles qui va connaître la plus forte expansion. Aujourd’hui, environ 1 milliard de personnes voyagent dans le monde. En 2030, 2 milliards. Les perspectives sont donc très importantes, en France comme en Chine.

Pourtant, l’idée même du voyage n’a pas toujours bénéficié d’une image positive en Chine. J’ai lu qu’il existait un proverbe populaire dans la Chine ancienne, selon lequel : « Il n’y a que les fous et les Européens qui voyagent ! ». Depuis, la vision du tourisme a évolué : aujourd’hui, près de 140 millions de Chinois voyagent à l’étranger chaque année ; et vers 2020, le nombre annuel de touristes chinois dans le monde pourrait dépasser 200 millions.

La Chine est déjà le premier « pays émetteur » de touristes. Quant à la France, nous sommes la première destination touristique au monde en nombre de touristes (85 millions en 2015). Premier émetteur d’un côté, premier récepteur de l’autre : nos pays sont faits pour s’entendre ! En une décennie, les échanges touristiques entre la France et la Chine ont augmenté de plus de 300 %. En 2015, près de 2 millions de touristes chinois sont venus visiter la France, ce dont nous nous en réjouissons, mais nous voulons aller bien au-delà : notre objectif est d’accueillir 5 millions de touristes chinois par an à l’horizon 2020.

Afin d’attirer les touristes, il faut répondre à plusieurs défis, notamment la qualité de l’accueil, l’adaptation de l’offre, la simplicité des démarches administratives, le numérique, la sécurité. C’est le souhait de la France.

Je reviens, cher JI Qi, à votre parcours d’entrepreneur, qui est remarquable. C’est en 1999 que vous avez fondé le groupe Ctrip.com, qui a connu un succès considérable en Chine, succès qui se poursuit aujourd’hui au plan international : vous avez été visionnaire, en anticipant le tournant des nouvelles technologies et en comprenant, avant d’autres, la place qu’occuperait l’innovation numérique dans l’industrie du tourisme. En 2001, vous avez fondé et présidé le groupe Home Inns & Hotels Management, qui a également connu le succès. Puis, en 2007, vous avez fondé le groupe Huazhu, que vous présidez, et qui constitue aujourd’hui l’un plus grands groupes hôteliers du monde. Vos trois groupes ont été inscrits au NASDAQ avec succès.

Mais vous n’êtes pas seulement un entrepreneur, vous êtes aussi un ami de la France. En décembre 2014 – l’année du 50ème anniversaire des relations diplomatiques entre nos deux pays –, vous vous êtes rapproché du groupe français Accor en concluant un partenariat dans le secteur hôtelier. J’avais eu le plaisir de vous recevoir à cette occasion à Paris au Quai d’Orsay, en présence de M. Bazin, le Président d’Accor. J’avais salué cet accord combinant la puissance et le dynamisme de vos deux groupes. Je m’étais réjoui de ce partenariat franco-chinois, remarquable exemple.

Pour toutes ces raisons, cher Ji Qi, je vous adresse les félicitations et les remerciements de la France, et je suis heureux de vous remettre, au nom du Président de la République française, les insignes de Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur. »

JPEG

Discours de remise des insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à Mme Jiang Qiong Er, Directrice générale et artistique de la société Shang Xia :

« Chère Qiong Er,
Je suis heureux de vous remettre aujourd’hui les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Avec cette décoration, la République française distingue à la fois une artiste, une femme d’affaires, mais aussi une personnalité qui a su tisser des liens innovants entre les cultures française et chinoise.

Tous ceux qui vous connaissent le savent : c’est toujours un grand plaisir de croiser votre chemin, en Chine ou en France, car vous faites preuve en permanence d’un enthousiasme souriant et d’une créativité communicative.

Cette créativité trouve ses racines dans vos jeunes années. Vous avez eu la chance, chère Qiong Er, de côtoyer l’art sous toutes ses formes dès votre enfance, à Shanghai. D’abord auprès de votre père – architecte à qui l’on doit notamment le bâtiment en forme de vase tripode Ding qui abrite les trésors du musée de Shanghai, ou encore la digue du Bund. Ensuite, toujours dans vos jeunes années, vous avez été initiée à la peinture et à la calligraphie par de grands maîtres. C’est donc avec une forme d’évidence qu’au moment de choisir une orientation professionnelle, vous vous êtes dirigée vers l’école de design de l’université Tongji à Shanghai. Votre exposition de fin d’études a fait sensation dans l’effervescence du Shanghai des années 90.

A l’issue d’un voyage en Europe, vous décidez de poursuivre vos études à Paris : vous entrez à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs, les « Arts décos ». Cette expérience aura une influence décisive sur votre début de carrière et sur votre vie, puisque vous obtiendrez la nationalité française en 2006.

A Shanghai, vous créez plusieurs sociétés, vous ouvrez des galeries et des boutiques, vous exercez votre talent dans de nombreuses disciplines : le design de meubles, la joaillerie, la peinture, la photographie… Vous contribuez à l’aménagement intérieur de plusieurs « bastions français » à Shanghai, de l’ancien Consulat général aux bureaux chinois du groupe L’Oréal, en passant par des locaux de l’Alliance française.
Vous vous faites vite remarquer – en bien ! – par les professionnels du milieu de l’art, et vos créations sont exposées à Genève, à San Diego, et à Paris. Les Galeries Lafayette, le Printemps « Design », la Maison de la Chine vous réservent un excellent accueil, et contribuent à faire connaître votre travail.

Puis vient le temps de votre rencontre avec la maison Hermès. Après vous avoir confié la réalisation de leurs vitrines chinoises en 2006, Hermès fait le choix d’une collaboration de plus long terme avec vous, en Chine mais aussi en France : en 2010, on vous confie la conception puis le lancement de la marque « Shang Xia » dont vous êtes aujourd’hui à la fois la directrice générale et la directrice artistique. C’est l’occasion de concevoir une gamme de produits alliant l’excellence des savoir-faire artisanaux chinois traditionnels à la modernité de vos conceptions – le tout porté par le prestige international de la maison Hermès. Tous les ingrédients sont alors réunis pour le succès – et quel succès ! Quelques années seulement après son lancement, Shang Xia a trouvé sa place aux côtés de marques centenaires.

Au-delà de la créatrice et de la directrice de marque, c’est aussi votre rôle de passeur entre les cultures chinoise et française que nous voulons saluer aujourd’hui.
Depuis vos débuts, vous avez promu l’excellence chinoise en France. La Chine s’efforce aujourd’hui de retrouver sa culture et ses savoir-faire traditionnels, et vous avez fait vôtre cette tâche de redécouverte et de promotion du patrimoine culturel chinois.

D’un autre côté, vous avez également souhaité devenir une ambassadrice de la culture française en Chine – rôle que vous assumez avec talent. Je pense à vos différents projets télévisuels et en particulier à l’émission « Bonjour la France ! », que vous avez lancée fin 2014, et qui rassemble chaque semaine plusieurs dizaines de millions de téléspectateurs, auxquels vous faites découvrir l’art de vivre à la française.
Je pense aussi à votre implication dans les célébrations du cinquantenaire des relations diplomatiques entre la France et la Chine en 2014. Durant cette année, vous avez conçu une exposition présentant les savoir-faire français en Chine, à Shanghai, et sa contrepartie chinoise en France, dans l’Orangerie du domaine de La Celle-Saint-Cloud. Nous gardons, Marie-France et moi-même, un excellent souvenir de ces événements.

Chère Qiong Er, votre engagement personnel au service des relations franco-chinoises vous honore. Des personnalités comme la vôtre sont précieuses pour nos deux pays, et je forme le vœu qu’en tout étudiant chinois en France – et français en Chine – sommeillent de futurs talents qui s’inspireront de votre exemple et qui incarneront, comme vous, la richesse des relations entre nos deux pays.

Pour toutes ces raisons, je suis particulièrement heureux de vous remettre aujourd’hui les insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite. »

JPEG

Dernière modification : 28/03/2016

Haut de page