Projet AFD : Programme de Lignes de crédit Vertes en Chine [中文]

La finalité de ces lignes est, d’une part, d’accompagner le financement d’investissements qui présentent un potentiel intéressant en termes d’économie d’énergie mais pour lesquels il manque des solutions de financement, et d’autre part, de développer et consolider des compétences spécifiques dans les banques afin de multiplier les financements « verts » en Chine, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique.

Contexte

Au milieu des années 2000, les investissements privés dans l’efficacité énergétique en Chine ne représentaient que 4% des investissements totaux dans le secteur énergétique, contre 13 % en 1982. Afin de promouvoir ce type d’investissement et le développement de projets d’énergie renouvelable, il a donc été nécessaire d’inciter les banques chinoises à financer ce secteur, non seulement en mettant à leur disposition des lignes de crédit ciblées, mais surtout en les aidant à évaluer les projets. L’AFD a ainsi financé sur prêt deux lignes de crédit vertes pour un montant total de 180 millions d’euros, en partenariat avec trois banques chinoises. A la fin 2012, ces deux lignes de crédit ont permis de financer 55 projets d’efficacité énergétique et d’énergie renouvelable dans 20 provinces chinoises.

Descriptif

Un partenariat a été engagé avec trois banques chinoises, Huaxia Bank, Shanghai Pudong Development Bank (SPDB) et China Merchants Bank (CMB), sous deux formes :

1. Deux lignes de crédit vertes

Une première ligne de 60 millions d’euros (approuvée en décembre 2006) intermédiée par les banques et répartie en trois concours de 20 millions d’euros par établissement bénéficiaire ; une deuxième ligne de 120 millions d’euros (approuvée en décembre 2009) qui a porté à un total de 180 millions d’euros le montant des lignes de crédit sur financements de l’AFD. Ces lignes souveraines rétrocédées par le ministère des Finances sont utilisées pour le financement des projets « verts » c’est-à-dire permettant le développement des énergies renouvelables ou l’amélioration de l’efficacité énergétique.

2. Une assistance technique spécifique

  • D’une part, un volet dit « centralisé » sur financement FFEM pour la constitution d’un pôle d’experts franco-chinois spécialisé dans les énergies vertes à disposition des banques. Ce pôle a conseillé les banques et leurs clients dans le choix des projets, dans les technologies retenues et dans l’analyse de l’efficacité énergétique attendue. Ces spécialistes ont notamment proposé des savoirfaire français.
  • D’autre part, une assistance dite « décentralisée » prise en charge par les banques qui se sont engagées, sur leurs fonds propres, à financer le renforcement de capacités de leurs équipes dans ce domaine.
    • Capenergies : le pôle de compétitivité des régions Provence Alpes Côte d’Azur qui associe de nombreux acteurs industriels, institutionnels et scientifiques français intervenant dans le secteur de l’énergie.
    • EDF : le premier producteur et fournisseur d’électricité en France.
    • Energy Research Institute : un organisme national de recherche conduisant des études et des travaux de recherche dans le domaine des problématiques liées à l’énergie en Chine (production, transport et consommation). Intégré à la NDRC depuis 2003, l’ERI est fortement impliqué dans le travail d’élaboration et de mise en œuvre de la stratégie chinoise de maîtrise de l’énergie.

Dans le cadre de ce volet d’assistance technique « centralisé », près de 9 000 banquiers ont été formés lors de sessions de formations organisées par les experts français et chinois.

En complément de ces formations, l’AFD, l’ERI et le FFEM ont réalisé un Guide original d’aide à la décision destiné à accompagner les opérateurs financiers et bancaires dans leurs évaluations des dossiers d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. Ce guide d’autoformation en chinois également financé par le FFEM a été largement diffusé au secteur bancaire courant 2010.

Impact

Les principaux impacts du programme sont les suivants :

  • Un mécanisme adapté pilote qui favorise, concrètement et à grande échelle, la diffusion de solutions de financement pour les (éco)-entreprises chinoises ou françaises qui investissent dans les énergies propres ou dans l’efficacité énergétique.
  • Un outil de renforcement des capacités dans le secteur bancaire chinois en s’appuyant sur des compétences franco-chinoises de haut niveau et un programme de sensibilisation des banques aux enjeux « climat ».
  • Des conseils adaptés aux entreprises pour les guider dans leurs choix techniques, en mettant en valeur les expertises et expériences françaises dans ce domaine.

Au total, les 55 sous-projets financés devraient permettre d’éviter 9 millions de teqCO2 par an. Sur la base des émissions annuelles moyennes d’une voiture française de 2,67 tonnes de CO2 par an, les émissions évitées correspondent à l’équivalent des émissions annuelles de 3,37 millions de voitures particulières.

Dernière modification : 22/05/2015

Haut de page