Mois franco-chinois de l’environnement : un festival pour la protection environnementale [中文]

JPEG

La 3ème édition du Mois franco-chinois de l’environnement se déroulera du 27 septembre au 27 octobre 2016 dans 25 villes de Chine. Avec au programme : expositions, projections de films, concerts, ateliers artistiques et conférences-débats.

« Ce festival entend faire connaître au plus grand nombre l’impératif de la protection environnementale à travers une programmation éclectique et innovante », explique Maurice Gourdault-Montagne, ambassadeur de France en Chine.

Repenser la place de l’Homme dans son environnement



Le thème de ce festival multidisciplinaire est la biodiversité. A l’image de la France, la Chine, pays aux multiples contrastes, dont la couverture géographique s’étend des régions boréales aux tropiques, dispose d’une biodiversité particulièrement riche mais fortement menacée.

Gestion raisonnée des ressources, biodiversité urbaine et rurale, protection de l’environnement et innovation technologique, mobilisation des acteurs et des sociétés civiles… Autant de thèmes qui seront au cœur du festival, abordés sous plusieurs angles originaux à travers différentes manifestations pour un public averti et néophyte.

Aussi, cette nouvelle édition du festival prend de l’ampleur en invitant une variété d’acteurs engagés dans la cause environnementale : scientifiques, intellectuels, cinéastes, artistes, décideurs politiques et praticiens des questions environnementales. L’édition 2016 du festival sera notamment soutenue par l’actrice Tao Hong et l’environnementaliste Ma Jun.

Consulter le programme

La France et la Chine, engagés ensemble pour la protection environnementale



Le mois franco-chinois de l’environnement s’inscrit dans la volonté de la France à devenir un acteur incontournable sur les enjeux environnementaux depuis la conférence Paris Climat (COP21).

La Chine, en marge du G20, a été la première grande puissance à ratifier l’accord mondial sur le climat adopté pendant la COP21 à Paris en décembre 2015, suivie de près par les États-Unis.

C’est une étape majeure du processus amorcé à Paris qui vise à contenir le réchauffement climatique sous le seuil critique de 2 voire 1,5°C par rapport au niveau pré-industriel.

Dernière modification : 27/09/2016

Haut de page