Mer de Chine méridionale : déclaration de la Haute représentante, au nom de l’Union européenne [中文]

Déclaration de la Haute représentante, au nom de l’Union européenne, a Bruxelles, le 11 mars 2016, concernant la sécurité en mer de Chine méridionale.

L’UE est attachée au maintien, pour les mers et les océans, d’un ordre juridique fondé sur les principes du droit international, tels qu’ils figurent notamment dans la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM). Il s’agit entre autres de préserver la sécurité, la sûreté et la coopération maritimes ainsi que la liberté de navigation et de survol.

Si l’UE ne prend pas position sur des revendications territoriales et maritimes en mer de Chine méridionale, elle demande néanmoins instamment à toutes les parties concernées de régler les différends par des moyens pacifiques, de préciser les fondements de leurs revendications et de s’employer à faire valoir ces dernières dans le respect du droit international, y compris la CNUDM et ses procédures d’arbitrage.
L’UE est préoccupée par le déploiement de missiles sur des îles situées en mer de Chine méridionale. Le déploiement temporaire ou permanent de forces ou de matériels militaires sur des formations maritimes contestées, qui met en péril la sécurité régionale et est susceptible de menacer la liberté de navigation et de survol, constitue une source d’inquiétude majeure. Aussi l’UE demande-t-elle à l’ensemble des parties concernées de s’abstenir de militariser la région et de recourir à la force, ou à la menace d’un tel usage, et de renoncer à toute action unilatérale.

Par ailleurs, l’UE souhaite que soient prises de nouvelles mesures de nature à renforcer la confiance mais aussi la sécurité dans la région. L’UE appuie sans réserve les processus régionaux engagés sous la houlette de l’ASEAN, et elle espère que les discussions relatives à un « code de conduite » destiné à appuyer davantage un ordre régional et international fondé sur des règles aboutiront rapidement. À cet égard, l’UE renouvelle son offre relative à un échange de bonnes pratiques en matière de sûreté maritime.

Dernière modification : 22/03/2016

Haut de page