Matthias Fekl inaugure la French Tech Shenzhen

Matthias Fekl, Secrétaire d’État au commerce extérieur, était en visite à Shenzhen le dimanche 16 octobre 2016 à l’occasion de l’inauguration de la French Tech Shenzhen.

PNG

« Vous êtes le premier French Tech Hub de Chine ». Cette phrase, Matthias Fekl l’a répétée à deux reprises après avoir inauguré le French Tech Hub de Shenzhen sous les applaudissements nourris d’une foule enthousiaste et réunie en nombre (plus de 70 participants réunis un dimanche après-midi) pour l’occasion, au sein de l’incubateur HAX, en plein cœur de Huaqiangbei. Le French Tech Hub est en effet le premier de Chine à être officiellement lancé, trois jours à peine après l’annonce, par le Premier Ministre, Manuel Valls, et la Secrétaire d’Etat en charge du Numérique et de l’Innovation, Axelle Le Maire. L’écosystème d’innovation de Shenzhen est connu pour permettre aux projets d’optimiser leur « time to market » : l’inauguration accélérée du French Tech Hub de Shenzhen a été une nouvelle occasion de le prouver !

JPEG Matthias Fekl, lors de son discours envers la communauté French Tech réunie le 16 octobre 2016 au sein de l’incubateur HAX de Shenzhen

Avant ce discours inaugural, le Secrétaire d’État au commerce extérieur avait pu écouter trois des « Ambassadeurs » du French Tech Hub de Shenzhen (Paris Hadjisotiriou pour Oberthur Technologies, François Chambon pour l’Innovation Lab de TCL et Elise Tchen pour Parrot) expliquer les raisons de leur implantation à Shenzhen. Parmi les principales raisons évoquées par ces trois fleurons de l’innovation française (ou franco-chinoise, dans le cas de TCL) : l’esprit d’entreprise qui caractérise cette ville de migrants, la qualité et le degré d’éducation de sa main d’œuvre, l’engagement ferme de son gouvernement en faveur des entreprises innovantes et la puissance industrielle de son hinterland. La ville de Shenzhen est effectivement située au cœur d’un tissu industriel dense (supply chain complète), réactif et spécialisé (dans les équipements de télécommunications et l’électronique, qui représentaient 21,7% de la production industrielle en 2014), permettant de réduire les coûts et les délais de l’innovation tout à la fois, et de bénéficier d’une qualité de production supérieure à celle disponible en Asie du sud-est.

JPEG Intervention d’Elise Tchen pour Parrot, ambassadrice du French Tech Hub de Shenzhen

Sous la houlette de Christophe Branchu (Ju&Ke, design), l’un des plus dynamiques animateurs de la communauté French Tech de Shenzhen, trois startups françaises « Made in Shenzhen » ont ensuite pitché devant le Ministre :

Laurent Le Pen représentait Omate (www.omate.com), marque bien connue du secteur des wearables et de l’IoT, et dont les produits sont particulièrement représentatifs de la spécialisation de l’écosystème de Shenzhen dans le secteur de l’électronique et des télécommunications ;

Pierre Guinaudeau a présenté les technologies de lutte contre les contrefaçons développées par Cypheme (www.cypheme.com) sur la base d’outils d’analyse de la microstructure du papier ; la Chine représente l’un des principaux marchés cibles de Cypheme, qui a récemment obtenu une subvention de 500 000 CNY de la part du gouvernement de la ville de Shenzhen ;

• Enfin, Antoine Noël s’est exprimé pour Japet (www.japet.eu), développeur d’exosquelettes pour le soulagement et l’accompagnement des patients souffrant de lombalgie ; l’opportunité d’une incubation de 111 jours chez HAX, qui permet « de faire en une semaine ce qui prendrait un mois en France » est la principale raison de la venue de Japet à Shenzhen.

JPEGPhoto de groupe rassemblant la délégation en visite à Shenzhen et les principaux acteurs/animateurs de la French Tech Hub de Shenzhen, dont Christophe Branchu (1er rang, 4ème pers. à partir de la gche)

Riche d’une quarantaine de membres actifs (startups, incubateurs, autres services directement liés à l’innovation), la communauté French Tech de Shenzhen s’est associée à plusieurs champions de l’innovation tricolore établis sur place (Parrot, Oberthur, ST Microelectronics, Schneider Electric et TCL) pour se coordonner en vue d’une labellisation officielle intervenue le 14 octobre 2016. Cette labellisation permettra aux startups françaises de trouver plus facilement leurs repères dans l’écosystème local, grâce aux conseils prodigués par la communauté déjà constituée. L’une des spécificités de Shenzhen comme hub d’innovation est en effet d’accueillir beaucoup de startups étrangères pour une phase donnée de leur existence : en général la phase correspondant à l’industrialisation (ou au prototypage) de leur innovation, qui a pu être conçue ailleurs – en France ou aux Etats-Unis, par exemple.

Le French Tech Hub de Shenzhen a également pour objectifs de :

• structurer et fédérer la communauté Tech française de Shenzhen sous la bannière French Tech et de créer des synergies vertueuses avec l’écosystème français (faciliter le financement, mentoring, networking, recrutement, et donner plus de visibilité aux diasporas Tech) ;

• accélérer le développement des startups françaises sur le territoire grâce à des entrepreneurs-mentors capables d’aiguiller et conseiller les entrepreneurs.

• faire découvrir la French Tech aux acteurs locaux et leur présenter les nombreuses opportunités existant en France :

- à l’occasion de l’inauguration du French Tech Hub de Shenzhen, Matthias Fekl a d’ailleurs rappelé à l’audience qu’ouvrira l’an prochain au sein de la Halle Freyssinet le plus grand incubateur du monde, où 1 000 startups sont attendues ;

- entre autres initiatives, le gouvernement français a également lancé le French Tech Ticket, qui permet aux startups étrangères sélectionnées de bénéficier d’une incubation gratuite dans l’un des 41 incubateurs français partenaires… Près de 2 700 candidats ont été recensés pour l’édition 2016, plus du double que pour l’édition de 2015 ; parmi ces candidats, le nombre d’entrepreneurs chinois atteint 45 en 2016 contre 31 en 2015.

Le Service économique du Consulat, Business France (Canton & Shenzhen), le Service scientifique et la Chambre de Commerce et de l’Industrie française en Chine (CCIFC) ont également pris une part active à la coordination de ce projet.


Pour en savoir plus :

Facebook de FrenchTechShenzhen
www.facebook.com/frenchtechsz

Twitter de FrenchTechShenzhen
www.twitter.com/frenchtechsz

Liste des startups françaises installées à Shenzhen
http://lespepitestech.com/french-tech-hub/shenzhen

Page WeChat du French Tech Hub de Shenzhen

PNG

Dernière modification : 18/10/2016

Haut de page