Le train Wuhan-Lyon rouvre la route de la Soie [中文]

Après un parcours de 11300 km, un train de marchandise parti de Wuhan est arrivé le 21 avril à Lyon.

JPEG

Après un parcours de 11300 km, un train de marchandise parti de Wuhan est arrivé le 21 avril à Lyon, chargé de 41 containers de matériel technique, de pièces automobiles, électroniques et d’un peu de chimie. Parti de Wuhan, au centre ferroviaire de Wujiashan, le 6 avril, en présence de M. Jean-Baptiste de BOISSIERE, ministre conseiller à l’Ambassade de France à Beijing, de M. Philippe MARTINET, Consul général de France à Wuhan, et du vice-maire de Wuhan M. LIU Liyong, le premier convoi chinois jamais arrivé en France par voie ferrée s’est arrêté dans la commune de Vénissieux, du sud-est de Lyon. Mme Wang Ju, Consule générale de Chine à Lyon, et M. Alain GALLIANO, vice-président de la Métropole de lyon, chargé des relations interantionales, ont salué son arrivée.

JPEG

Ce convoi de la société chinoise WAE a roulé pendant 16 jours et sur 11 300 kilomètres de rails à travers la Chine, le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne et enfin la France. Les containers ont été transbordés deux fois, à la frontière entre la Chine et le Kazakhstan et entre la Biélorussie et la Pologne. Cette liaison inédite s’inscrit dans le grand plan chinois de nouvelles « Routes de la Soie », qui vise à consolider la place de la Chine dans le commerce mondial.

Le symbole est historique : Lyon a longtemps été la capitale de la soie en France.

Ce convoi devrait repartir dans les prochains jours, chargé de vin et d’autres produits agricoles français.

En bateau il faut deux à trois fois plus de temps(35 à 50 jours). La voie maritime est moins chère, mais le ferroviaire représente un intermédiaire entre le navire et l’avion. Et, en avion, cela peut être long aussi puisqu’il peut s’écouler une semaine entre l’arrivée dans les terminaux aéroportuaires et la destination finale.

Ce trajet existe depuis quelque temps entre la Chine et Duisbourg, dans la Ruhr, et la nouveauté réside dans sa prolongation jusqu’à Lyon.

JPEG

Ce voyage marque une nouvelle étape dans les relations que tissent la Métropole de Lyon et la Chine et consolide les échanges économiques, commerciaux et culturels entre les deux partenaires. Ces dernières années, les liens entre les deux territoires se sont considérablement renforcés : 80 entreprises chinoises se sont implantées en région lyonnaise tandis que 100 entreprises lyonnaises effectuaient le chemin inverse pour s’installer en Chine.

Cette liaison ferroviaire s’ajoute à la liaison aérienne directe Wuhan-Paris, opérée par Air France depuis avril 2012. Depuis sa mise en service, les entreprises françaises sont venues s’installer dans le Hubei au rythme annuel de 8 à 10 % par an. Dans le Hubei, 130 entreprises françaises sont aujourd’hui implantées.

Alain Galliano, vice-président de la Métropole de Lyon voit déjà plus loin : « J’ai demandé à la SNCF s’il était possible de réaliser un jour une liaison ferroviaire touristique entre Wuhan et Lyon. Rappelons que le nombre de visiteurs chinois augmente chaque année de 10 % à Lyon. »

Dernière modification : 11/05/2016

Haut de page