Le pôle d’échanges multimodal de Hongqiao

Le nouveau pôle d’échanges multimodal de Hongqiao articulera transports en commun urbains (bus urbains et métro), voies ferrées (lignes à haute vitesse, train magnétique), le routier et l’aérien. Il deviendra, au terme de son développement, l’une des toutes premières plateformes multimodales de transports en Asie, voire au monde.

Doté d’un budget de 50 Md RMB (terrain, construction du hub et de la voirie, hors transports eux-mêmes et développements immobiliers annexes), supérieur à celui de l’Expo, le projet de pôle d’échanges multimodal de Hongqiao, à 12 km à l’ouest du centre de Shanghai se construit sur une superficie de 26,3km².
JPEG

Cette plateforme d’échanges articulera plusieurs moyens de transports :
- routier : il sera situé à l’intersection des autoroutes de Huning (A 11), Huhang (A 8), et Huqingping (A 9) ; il inclura deux gares routières, intra-urbaine et longue-distance ;
- métro : il sera desservi par les cinq lignes de métro 2, 5, 10, 17 et la ligne de Qingpu ;
- ferroviaire : il disposera d’une gare TGV et d’une gare Maglev proposant 10 lignes (dont la ligne interurbaine reliant les deux aéroports), permettant de relier Shanghai à Hangzhou en 30 min, à Nankin en 1 h30 et à Pékin en 5 h.

La construction a commencé en 2006. Le nouveau terminal, les lignes de métro 2 et 10, ainsi que les connexions ferroviaires inter-cités Shanghai-Nankin et Shanghai-Hangzhou ont été mises en service avant l’ouverture de l’Expo 2010. La ligne Shanghai-Beijing devrait être mise en service en 2012. Transiteront, en 2020 et 2030 respectivement :

  • 144 000, puis 215 000 passagers par jour par la gare TGV ;
  • 104 000, puis 149 000 passagers par la gare Maglev ;
  • 11 000, puis 14 000 pour la gare routière ;
  • 83 000 pour l’aéroport.

Il est ainsi prévu que le pôle d’échanges multimodal accueille au total 139.000 passagers journaliers en 2010, 314.000 en 2020 et 433.000 en 2030, avec des pics jusqu’à 1,1 million.

JPEG
La plateforme de Hongqiao donnera à Shanghai une capacité de transports de premier ordre, reliant la ville (transports en commun urbains) au delta du Yangtsé (trains, y compris la très grande vitesse, routes) et à la Chine (aérien, trains à très grande vitesse) ; l’aéroport de Pudong, interconnecté par une ligne Maglev, conservera l’essentiel des lignes internationales.


Le cœur du hub, d’une taille de 1,4 km², devrait accueillir 1,6 million m² d’aménagements. Ils comprendront, outre les bureaux de la société gestionnaire, une zone administrative, une zone d’affaires et de bureaux, un pôle de loisirs, un centre de conférence – dans une ville qui décidément n’en manquera pas – et une pépinière d’entreprises pour les hautes technologies. Des développements résidentiels devraient s’ajouter autour de ce cœur, sur des emprises déjà réservées. JPEG

Le développement de ce projet a été quasi exclusivement assuré par des entreprises chinoises : Le principal investisseur est la compagnie publique shanghaienne Shanghai Rainbow Investment Corporation. Le zonage a été planifié par le Shanghai Urban Planning Institute. La voirie a été dessinée par le Shanghai Municipal Engineering Design Bureau. L’ensemble des bâtiments a été dessiné par le studio d’architecture ECADI (le premier bureau d’architecture d’Etat, établi en 1952).

Toutefois, les sociétés étrangères pourraient être associées dans les développements à venir : le projet entend s’inscrire comme le premier projet commercial de grande ampleur à faible intensité de carbone en Chine. Pour l’heure, seules le traitement des eaux usées et l’éclairage à l’électricité solaire sont assurés. A terme, cette politique écologique devrait s’appliquer au système d’alimentation (système CCHP), aux bâtiments verts, aux transports, à l’éclairage, et verrait la mise en place d’un système de captage du CO2. Dans ces domaines, les investisseurs sont intéressés par l’apport de technologies étrangères. L’ouverture de grandes surfaces, de boutiques de luxe et de mode, et de restaurants dans le centre commercial, constituent également des créneaux pour les sociétés françaises.

Pour l’heure, la société JC Decaux s’est distinguée, en obtenant l’affichage publicitaire du futur hub.

Dernière modification : 09/02/2015

Haut de page