Le festival Croisements va de l’avant ! [中文]

La programmation du festival Croisements 2016 a été dévoilé à l’occasion d’une conférence de presse, le 12 avril à la résidence de France, en présence des cinq marraines et parrains de cette 11ème édition. La danseuse et chorégraphe Liu Yan, la styliste Guo Pei, le peintre Ding Yi, le DJ et animateur radio Zhang Youdai et l’auteur de bande dessinée Golo ont partagé leurs coups de coeur.

Le 11ème festival Croisements se déroulera du 29 avril au 29 juin 2016 et présentera 45 programmes, soit 150 événements, dans 30 villes de Chine. En 2015, Croisements fêtait ses 10 ans et attirait 2,3 millions de spectateurs dans toute la Chine ! En 2016, la programmation est resserrée dans le temps (2 mois au lieu de 3) et plus concise et concentrée afin de donner davantage d’impact à des programmes aussi nouveaux que détonants.

Regardez le trailer vidéo du festival Croisements 2016

JPEG

Pendant la conférence de presse, Robert Lacombe, conseiller de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en Chine, présente le festival Croisements © Matthias Magg

Cette année, la part belle est donnée aux collaborations artistiques franco-chinoises, avec l’invitation d’artistes français qui puisent leur inspiration dans la réalité chinoise. Le chorégraphe Jérôme Bel fait appel à des danseurs amateurs chinois pour recréer The show must go on (Pékin) ; le photographe Olivier Roller fait dialoguer des images des soldats de l’armée enterrée de Qin Shi Huang et des statues d’empereurs romains dans Les larmes de la terre (Xi’an et Pékin) ; le photographe Grégoire Korganow prolonge en Chine son projet Père et fils avec une résidence à Chongqing et à Pékin et une série d’expositions (Chongqing, Wuhan, Shenyang, Pékin) ; le metteur en scène Pascal Rambert crée une version chinoise de sa pièce phare Clôture de l’amour (Pékin, Shanghai, Tianjin).

Mais le festival Croisements, c’est aussi :

- une ouverture du festival avec l’ensemble Pygmalion, l’un des plus prometteurs de la scène française, qui se produit pour la première fois en Chine après avoir été invité dans toutes les grandes salles et festivals d’Europe (Aix, Brême, Hambourg). Le programme dirigé par le jeune Raphaël Pichon et chanté par la soprano colorature Sabine Devieilhe, présente les pièces composées par Mozart pour les sœurs Weber et reconstitue l’ambiance dans laquelle le musicien évoluait entre ses passions amoureuses et ses passions musicales ;

- la redécouverte du patrimoine culturel français du 20ème siècle avec : l’exposition Wifredo Lam et les poètes français (Pékin, Canton, Kunming) ; un hommage rendu à Pierre Boulez par l’ensemble Utopik et le conservatoire central de musique (Pékin) ; la reprise par le Ballet de Lorraine d’une pièce surréaliste de 1923, Relâche, fruit d’une collaboration entre Picabia, Satie et René Clair (Pékin) ; l’exposition Shanghai 2002 – portraits de femmes par la photographe Bettina Rheims et l’écrivain Serge Bramly (Pékin, Chongqing) ;

- de la création contemporaine française à travers des événements majeurs comme les expositions parallèles de Tatiana Trouvé (prix Marcel Duchamp) et Laure Prouvost (prix Turner) au Red Brick Museum (Pékin) ; le French Miracle Tour (Pékin, Shanghai, Suzhou, Wuhan) et la Fête de la musique (5 à 6 villes) qui vont faire découvrir aux jeunes Chinois lors de grandes manifestations pas moins de 10 groupes français pop, rock et électro ; le Panorama du cinéma français qui va présenter de récents succès critiques et publics (à l’instar de Mustang) dans 7 villes de Chine ; l’emblématique collection vidéo de l’un des premiers couples de collectionneurs à avoir soutenu cet art, Isabelle et Jean-Conrad Lemaître ;

- la richesse de l’offre culturelle française jeunesse, en rappelant que la jeunesse n’est pas que pour les jeunes, avec une Fête des bulles (Pékin, Kunming, Changchun) rassemblant 8 à 10 auteurs de BD français et chinois, ou encore la tournée de la pièce de théâtre La jeune fille, le diable et le moulin (Pékin, Canton, Shanghai), conte de Grimm mis en scène par Olivier Py, actuel directeur du festival d’Avignon.

Cette année, le festival Croisements est honoré de compter sur le soutien de 5 marraines et parrains, illustres représentants de la culture en Chine, qui ont choisi chacun trois coups de cœur dans la programmation : la danseuse et chorégraphe Liu Yan, la styliste Guo Pei, le plasticien Ding Yi, le DJ et journaliste Zhang Youdai et l’auteur de bande dessinée Golo.

JPEG

La danseuse et chorégraphe Liu Yan, marraine du festival, partage ses coups de coeur © Matthias Magg

JPEG

Ding Yi, peintre de renom international, parrain du festival © Matthias Magg

JPEG

La styliste Guo Pei, marraine du festival, présente son oeuvre et ses inspirations © Matthias Magg

JPEG

Le DJ et animateur radio Zhang Youdai, parrain du festival © Matthias Magg

JPEG

L’auteur de bande dessinée Golo, parrain du festival © Matthias Magg

Regardez la vidéo des 5 marraines et parrains du festival

Dernière modification : 15/04/2016

Haut de page