Journée de la diplomatie climatique européenne : tribune conjointe des consulats généraux de l’UE à Shanghai [中文]

Les consulats généraux de France, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de Slovaquie, de République tchèque, de Suède et d’Autriche à Shanghai publient aujourd’hui une tribune à l’occasion de la journée de la diplomatie climatique européenne.

Tribune conjointe des consulats généraux de France, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de Slovaquie, de République tchèque, de Suède et d’Autriche à Shanghai

JPEG

Aujourd’hui est un jour spécial pour nous. Partout dans le monde, des événements ont lieu pour célébrer la Journée européenne de la diplomatie climatique. Nous aussi, consulats généraux des Etats membres de l’Union européenne à Shanghai, nous sommes associés pour mobiliser l’opinion publique au sujet d’un des plus grands défis auquel fait face le monde aujourd’hui.

Pourquoi la lutte contre le dérèglement climatique est si importante ? La pollution a déjà été identifiée comme une des principales menaces pour la santé publique. Les effets de la pollution industrielle sont évidents sur la qualité de l’eau, de l’air et des sols. Les effets du dérèglement climatique, pour leur part, sont plus graduels, et peuvent être plus nuisibles encore. Le dérèglement climatique engendre en effet des risques importants pour la prospérité et la sécurité mondiales. D’année en année, la montée globale de la température provoque une fonte des calottes glaciaires dans les pôles, qui résulte dans une montée du niveau de la mer – en tant que port international, Shanghai est de loin plus exposée que d’autres villes en Chine. En septembre 2014, un seul typhon dans le sud de la Chine a causé des dommages estimés à 4,7 milliards de yuans. Des phénomènes climatiques extrêmes comme les cyclones, les mauvaises récoltes et les pénuries d’eau ont déjà gravement affecté de nombreuses régions. In fine, ils pourraient même représenter une menace sur la stabilité et la paix globale dans le monde.

La communauté internationale, comme les pays développés et industrialisés, ont convenu de l’importance qu’il y a à faire face au dérèglement climatique. Les conclusions de la communauté scientifique sont claires : s’il n’est pas possible d’arrêter complètement le réchauffement climatique, ses effets les plus négatifs peuvent être stoppés si nous le maintenons à moins de 2°C. Ce chiffre de 2°C, comme nous le savons, sera déterminant pour sauver la planète. Pour ce faire, plusieurs étapes doivent être franchies ; tout d’abord : réduire la quantité de combustibles fossiles utilisés par chaque pays grâce à un accord ambitieux et juridiquement contraignant. A la fin de l’année, les chefs d’Etats en provenance du monde entier se réuniront à Paris pour conclure cet accord.

Les signes sont positifs : voici seulement une semaine, les chefs des pays du G7 se sont engagés à maintenir le réchauffement climatique à moins de 2°C et à supprimer progressivement l’utilisation de combustibles fossiles d’ici 2100. Il sera déterminant que chaque gouvernement suive résolument ses engagements, tout en promouvant des solutions créatives telles que le captage de carbone par la reforestation. L’Union européenne a déjà pris ses responsabilités et donné son accord pour réduire ses émissions de carbone de 40% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Déjà 27% de l’énergie produite dans l’Union européenne vient des énergies renouvelables. De plus, l’engagement de chaque région, chaque département et de chaque ville est vital afin de mettre ces projets en pratique. En Europe, plus de 1700 municipalités ont formé une alliance climatique et se sont engagées en faveur d’objectifs encore plus ambitieux.

Les provinces du delta du Yangtsé ont fait des progrès remarquables. Shanghai a montré qu’elle était un centre pionnier en termes de conférences, événements et projets relatifs au changement climatique. Le gouvernement de Shanghai a également annoncé qu’il réduirait les émissions de CO2 de 50% en 2020 par rapport aux niveaux de 2005. Cette année, 2000 fours à charbon vont être remplacés par des générateurs d’énergie propre.

Nous sommes convaincus que la mitigation des risques liés au dérèglement climatique à travers une transition vers une économie mondiale sobre en carbone représente une opportunité majeure pour les entreprises, génératrice d’innovation et d’emplois. La semaine dernière à Paris, six compagnies pétrolières majeures ont annoncé leur souhait d’introduire un système de prix-carbone – encore à venir – et créer un cadre international visant à connecter entre eux les systèmes nationaux. Cela montre qu’il existe un intérêt des principaux acteurs économiques pour soutenir la concrétisation d’un accord ambitieux, qui constituera le fondement d’ une transition en douceur vers une économie sobre en carbone. Nous sommes convaincus que les provinces du delta du Yangtsé – et leur dynamisme économique – et Shanghai – centre national d’innovation – sont dans une excellente position en Chine pour profiter des opportunités économiques liées à la lutte contre le dérèglement climatique.

Aujourd’hui, les représentants des consulats généraux de l’Union européenne vont se rencontrer pour améliorer le dialogue et la coopération dans lutte contre le dérèglement climatique, pour notre futur et les générations à venir.

Dernière modification : 03/05/2016

Haut de page