Inauguration de l’exposition Wifredo Lam [中文]

L’inauguration de l’exposition Wifredo Lam s’inscrit dans la 11ème édition du Festival Croisements, qui est le symbole de la richesse inépuisable des relations culturelles franco-chinoises.

Le Festival en Chine du sud a commencé cette année avec une exposition de photographie début mai à Panyu et se clôture en beauté au Musée des Beaux-Arts du Guangdong, aujourd’hui, 28 juin, avec cette exposition des lithographies de Wifredo Lam, un artiste dont la vie et l’art ont été faits de rencontres, de voyages, de croisements artistiques et qui a été, en son temps, un véritable passeur de toutes les avant-gardes.

Son œuvre et sa trajectoire sont exceptionnelles par leur dimension multiculturelle et il le revendique. Par ses origines d’abord, à la fois asiatique du côté de son père, un chinois du Guangdong, et africaine du côté de sa mère. Par sa vie ensuite puisqu’il a vécu à Cuba, en Espagne et en France. Il s’est intéressé à l’art chinois, à la culture cubaine et aux rituels religieux locaux. Picasso l’a accueilli en France comme un frère en 1936. Il a également fréquenté et a été adopté par les Surréalistes, André Breton. Max Ernst, Tristan Tzara, Oscar Dominguez. Il a côtoyé et travaillé avec les plus grands poètes français du début du 20ème siècle, tels que René Char ou Aimé Césaire.

Un mot pour caractériser l’œuvre de Wilfredo Lam, qui est célèbre pour ses estampes libres et fluides, dont certaines parmi les plus importantes sont présentées aujourd’hui à Canton. Son art symbolise la richesse de ce que peuvent représenter les croisements des cultures et il est en quelque sorte un précurseur de la mondialisation artistique.

JPEGStéphane Lam, fils de l’artiste Wilfredo Lam, acteur majeur de l’inauguration

JPEGM. Bertrand Furno, consul général de France à Canton, en présence des principaux acteurs de l’inauguration

JPEGExposition

Dernière modification : 17/07/2016

Haut de page