G20 - Sécurité alimentaire - Agriculture durable - Communiqué du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (Paris, 03/06/2016) [中文]

Stéphane Le Foll a participé à la réunion des ministres de l’agriculture du G20, qui s’est tenue à Xi’an le 3 juin, sur les thèmes de la sécurité alimentaire, de l’agriculture durable, de l’innovation et des nouvelles technologies de l’information.

À cette occasion et dans le prolongement de la COP21 et de l’accord de Paris de décembre 2015, le ministre a appelé ses collègues à mobiliser toutes les innovations, techniques, notamment agronomiques, scientifiques mais aussi sociales en faveur d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement et de la santé humaine.

Stéphane le Foll a également rappelé avec force le rôle de l’agriculture comme solution aux enjeux du changement climatique. Il a en particulier insisté sur la nécessité de ne pas se limiter à la recherche de solutions d’adaptation, mais de travailler activement dès à présent à construire les voies d’une atténuation du réchauffement climatique.

À ce titre, le ministre a souligné l’ambition du programme « 4/1000 des sols pour la sécurité alimentaire et le climat » porté par la France, qui vise à la préservation des sols agricoles et forestiers et au stockage de carbone. Il a invité les ministres à s’en emparer à l’occasion de la COP22, qui se tiendra à Marrakech en novembre prochain. Cette initiative, ralliée par plus de 160 États et organisations, répond en effet à l’enjeu du changement climatique, en favorisant le stockage du carbone, et à l’enjeu de la sécurité alimentaire, en contribuant à la fertilité des sols.

Le ministre a également plaidé pour que cette rencontre des ministres de l’agriculture en format G20 devienne un rendez-vous systématique et incontournable.

Enfin, en marge de la réunion plénière, Stephane le Foll a rencontré le ministre de l’agriculture chinois, M. Han, pour évoquer notamment différents sujets sanitaires et d’accès au marché. Stéphane Le Foll se réjouit de la levée effective de l’embargo sur les semences bovines en vigueur depuis 2012, confirmée lors de l’entretien par son homologue chinois. Cette bonne nouvelle va permettre au secteur de la génétique française d’exporter dans les mois à venir ses produits de qualité aux éleveurs chinois.

(Source : site Internet du ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt)

Dernière modification : 06/06/2016

Haut de page