Entretien avec Eric Gilson, directeur de l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement (IRCAN)

Spécialiste de la recherche sur les télomères, reconnu pour ses travaux sur le vieillissement, Eric Gilson entretient des liens avec la Chine depuis plus de 5 ans. Il a notamment participé à la création du nouveau LIA Hématologie et Cancer.

Pour visionner l’entretien avec Eric Gilson, cliquez ici !
http://v.qq.com/page/q/z/6/q0185wgf...

Entretien avec Eric Gilson :

Consulat Général de France à Shanghai : Pouvez-vous vous présenter ?
Pr. Eric Gilson : Je suis professeur de biologie cellulaire à la faculté de Nice et directeur de l’Institut de Recherche sur le Cancer et le Vieillissement (IRCAN). Je travaille depuis longtemps sur les mécanismes de vieillissement et plus particulièrement sur le rôle des télomères qui sont les extrémités des chromosomes. Ces télomères jouent un rôle clé comme pilote dans les processus de vieillissement normaux et pathologiques.

Consulat Général de France à Shanghai : Pouvez-vous nous présenter vos collaborations avec la Chine ?
Pr. Eric Gilson : Depuis un peu plus de 5 ans, je codirige un travail de recherche entre mon équipe en France et l’équipe du professeur Yiming Lu dans le cadre du pôle sino-français de recherche en génomique et sciences du vivant.

Consulat Général de France à Shanghai : Comment a démarré cette collaboration ?
Pr. Eric Gilson : J’ai reçu le docteur Ye pour faire sa thèse en cotutelle entre l’Université Jiaotong, l’Hôpital Ruijin et l’ENS de Lyon où j’étais à l’époque. La soutenance de cette thèse s’est effectuée à l’Hôpital Ruijin. C’était mon premier voyage en Chine. J’ai découvert ce pays mais aussi ce qui se faisait dans le cadre du pôle sino-français et cela m’a beaucoup intéressé. J’étais en contact avec le docteur Ye et nous avons rapidement décidé d’établir un projet de recherche commun que je dirige directement avec elle. Ces collaborations ont attiré l’attention de nos tutelles respectives : le CNRS, l’Inserm et l’Hôpital Ruijin, et nous avons décidé de créer un laboratoire international associé (LIA). Après deux ans de mise en place institutionnelle, nous avons signé la convention cette année. Elle lie l’équipe du professeur Lu et moi-même mais aussi celles des professeurs Hughes de Thé, Anne Janin et Zhao Weili.

Consulat Général de France à Shanghai : Quelles sont vos perspectives d’avenir ?
Pr. Eric Gilson : Faire vivre cette collaboration pour créer véritablement une plus-value et produire des résultats originaux. On vit l’établissement d’un nouveau mode de fonctionnement pour faire de la recherche : depuis longtemps la Chine développe des structures de recherche mais les collaborations internationales sont relativement récentes. Il y a création d’une nouvelle culture scientifique. Participer à cette aventure est vraiment enrichissant et je pense surtout que c’est très enrichissant pour le développement des programmes scientifiques.

Dr. Jing Ye  : Mes recherches en tant que médecin clinique portent sur le vieillissement humain, à propos duquel nous avons découvert un mécanisme très important. Nous avons pris le modèle du poisson zèbre et nous avons sélectionné le gène TF2 qui joue un rôle important dans le vieillissement prématuré du poisson. Le degré de vieillissement prématuré s’exprime de la même manière que chez les humains : sur les poissons zèbres vieillissant prématurément, les écailles sont d’une couleur plus claire comme les cheveux humains qui blanchissent. De même leur dos est courbé et ils nagent moins vite. Cela signifie que le gène TF2, qui cause le vieillissement chez les poissons zèbres, s’exprime de la même manière dans le vieillissement des humains. Ceci prouve que le gène TF2 peut entraîner le vieillissement.

JPEG

Dernière modification : 25/03/2016

Haut de page