Aide à l’emploi

Le Ministère des Affaires étrangères soutient les actions d’aide à l’emploi et à la formation professionnelle au profit des Français de l’étranger

1- Aide à l’emploi en Chine


JPEG

En matière d’aide à l’emploi, Les actions des services consulaires en Chine revêtent deux formes : ils apportent un soutien logistique et financier aux initiatives locales menées avec l’aide de la communauté française sur place et ils relaient les missions des instances publiques françaises spécialisées dans le domaine de l’insertion par l’emploi et la formation professionnelle.

En Chine, l’Ambassade de France a confié la bourse de l’emploi consulaire à la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Chine qui possède un site dédié.

2- Conditions légales


Pour travailler en Chine, il est obligatoire d’obtenir préalablement un permis de travail ou une un titre de séjour autorisant à travailler. Tout travail illégal en Chine est désormais sévèrement sanctionné. Les contrevenants sont susceptibles de payer une amende de 5.000 à 20.000 RMB, de se voir détenu de 5 à 15 jours et de recevoir une invitation à quitter le territoire sous 30 jours.

Un permis de travail doit normalement être obtenu par l’employeur avant d’arriver en Chine car il conditionne l’octroi du visa d’entrée. Néanmoins, dans certaines conditions, il est parfois possible de trouver un emploi sur place. Ceci concerne essentiellement les personnes qui sont à la recherche d’un nouvel emploi alors qu’elles ont perdu celui grâce auquel elles s’étaient primitivement installées en Chine, ou bien encore les personnes présentes en Chine à un autre titre (étudiants, conjoints, etc…).

Pour toute question sur l’obtention ou le renouvellement d’un visa de travail chinois, il convient de s’adresser aux autorités consulaires chinoises ou au Bureau de la Sécurité Publique. Les autorités consulaires françaises ne sont pas compétentes pour répondre à ces questions.

3- Autres ressources pour la recherche d’emploi en Chine


La rédaction d’un contrat de travail doit faire l’objet d’une étude soigneuse, car les litiges dus à des clauses trop vagues ou trop imprécises sont nombreux.

Dernière modification : 26/04/2016

Haut de page