Droit de la santé : colloque franco-chinois à Suzhou, le 19 mai 2016 [中文]

Ouverts en présence du Doyen Zhu, directeur de l’Institut franco-chinois de Suzhou (université de Renmin) et de M. Jiang, représentant des autorités locales, les travaux ont réuni 35 participants, principalement des universitaires français et chinois, autour de différents enjeux juridiques et éthiques liés à l’innovation dans le domaine de la santé.

JPEG

Dignité, respect et non-patrimonialité du corps humain sont des principes fondamentaux aujourd’hui confrontés aux progrès technoscientifiques et aux pratiques médicales modernes.

La génétique, les neurosciences, les nanotechnologies, l’imagerie médicale, l’imprimante 3D, la recherche sur l’embryon, le développement de Big Data, les données médicales personnelles sont autant de domaines d’innovations susceptibles de transformer l’appréhension juridique du corps de l’homme dans toute sa singularité, sa spécificité et son humanité.

JPEG

Le Doyen Zhu Xinkai a évoqué les coopérations franco-chinoises en matière juridique, lancées par le Campus de Suzhou de l’Université Renmin de Chine et ses partenaires français, notamment le projet de double diplomation de licence en collaboration avec l’Université de Toulouse I.

Le premier vice directeur du Conseil d’administration de la zone d’enseignement supérieure de Dushuhu du parc industriel de Suzhou, M. Jiang Weiming, a rappelé l’importance de la coopération sino-française en matière de recherche scientifique. Il a souligné le soutien du gouvernement local aux projets internationaux de recherches, notamment en matière de la santé publique.

Madame Bénédicte Beviere-Boyer, maître de conférences en droit privé à l’Université Paris-8, organisatrice de ce colloque avec Monsieur Jiayou Shi, professeur et directeur de l’IFC de l’Université de Remning, s’est réjouie du haut niveau scientifique des interventions de ce colloque : «  cette coopération franco-chinoise dans le domaine du droit de la santé s’inscrit dans le souhait commun de constituer un réseau de chercheurs pour réfléchir de manière régulière dans les domaines de la recherche et de l’innovation ». Cette rencontre s’inscrit dans la continuité d’un premier échange qui avait eu lieu le 26 juin 2015 à Paris sur la thématique de la dignité humaine en santé.

Invité à prononcer une allocution d’ouverture, Anthony Manwaring, conseiller juridique de l’ambassade de France, a salué cette initiative, estimant qu’elle témoignait de la richesse des échanges franco-chinois dans le domaine du droit et de la justice et montrait combien « juristes et praticiens du droit français et chinois ont besoin de se parler de leurs systèmes juridiques et judiciaires respectifs qui, pour être propres, n’en partagent pas moins des problématiques communes ».

Fait remarquable, les travaux se sont déroulés en une seule langue de travail, le français.

Dernière modification : 22/06/2016

Haut de page