Discours du Consul général de France à Shanghai, Axel Cruau

Le Consul général de France à Shanghai, Monsieur Axel Cruau, a pris ses nouvelles fonctions le 9 juillet 2015. La fête nationale du 14 juillet a été l’occasion pour lui de rencontrer la communauté française et de saluer les acteurs de la coopération entre la France et la Chine dans la circonscription de Shanghai.

JPEG - 371.6 ko
Discours du Consul général de France à Shanghai, Axel Cruau, le 14 juillet 2015

Monsieur Bai Shaokang,

Monsieur Zhang Minxuan,

Madame Zhu Hui,

Monsieur Fan Yufei,

Monsieur Li Changlin,

Mesdames et messieurs les Consuls généraux,

Messieurs les Conseillers consulaires,

Messieurs les Vice-présidents de la Chambre de Commerce, cher Olivier Dubuis et cher Emmanuel Gros,

Monsieur le Vice-président des Conseillers du Commerce extérieur, cher Dominique de Boisesson,

Madame la Directrice de l’alliance française, chère Pascale Delpech,

Mesdames et messieurs les représentants des associations franco-chinoises,

Chers compatriotes et chers amis,

Mon épouse et moi-même sommes très heureux de vous accueillir à la résidence pour notre premier 14 juillet.

Je voudrais avant tout remercier l’ensemble de l’équipe du consulat, et particulièrement notre consul général adjoint, M. Bernard Nedelec, sans qui cette fête n’aurait pas été possible.
Je voudrais aussi remercier chaleureusement les généreux donateurs sans qui cette fête n’aurait pas la même saveur :

Air France – KLM, MACT – Brioche Dorée, La Fontaine Suisse, Suez Environnement, Castel France, Sinodis, Mei.com, TLS, Sanofi, L’Oréal, Faurecia, Boxiao, Dassault Systèmes, Carrefour Gubei, Danone, Saint-Gobain.

Chers amis,

Nous ne sommes arrivés que jeudi soir dernier, mais je sais déjà que vous constituez une communauté unique.

Unique, car si vous êtes une des communautés françaises les plus nombreuses d’Asie, vous êtes sans doute la plus dynamique. Votre capacité d’entreprendre et votre détermination n’est plus à prouver. Vos réussites individuelles, et votre réussite collective, sont un exemple à suivre et qui doivent être une source d’inspiration, tant à l’étranger qu’en France.

Vous représentez ce que la France a de meilleur : l’ouverture sur le monde, l’esprit d’entreprise, le courage.

Et je voudrais à ce titre, vous exprimez ma reconnaissance.

Vous contribuez tous au rayonnement de notre pays en Chine et à la croissance de l’économie française, mais surtout, vous êtes porteurs d’une modernité et d’une vitalité dont la France a besoin pour toujours mieux se réformer et relever les défis de notre époque.

Et alors que l’histoire accélère, et elle accélère en Chine plus qu’ailleurs, la France a, comme jamais, besoin des Français de l’étranger, elle a besoin de vous.

C’est pourquoi je suis heureux, et fier, d’être aujourd’hui à vos côtés et avec vous, avec cette équipe France, qui doit réunir tous les acteurs publics - l’ambassade, le consulat, tous les services de l’Etat - et tous les acteurs privés.

Chers amis, et chers amis de la France,

Mon épouse et moi-même sommes aussi très heureux de vous rejoindre à un moment exceptionnel, alors que vient de s’achever la visite très importante du premier ministre Li Keqiang en France.

Cette visite, à laquelle a particulièrement contribué mon prédécesseur Emmanuel Lenain, dont je veux ici saluer l’action à la tête du consulat, fut un succès.

Après le 50ème anniversaire de l’établissement de nos relations diplomatiques, cette visite a une fois de plus démontré que l’amitié franco-chinoise, ancienne et étroite, ne cesse de se renforcer comme l’illustre la présence ici des représentants de la ville de Shanghai :

Monsieur Bai Shaokang, Vice-maire de Shanghai,

Monsieur Zhang Minxuan, Directeur adjoint de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée populaire municipale de Shanghai,

Madame Zhu Hui, Directrice adjointe de la Commission des Affaires sociales et juridiques de la Conférence consultative politique du peuple chinois de Shanghai,

Monsieur Fan Yufei, Directeur adjoint du bureau des affaires étrangères de la Municipalité de Shanghai,

Monsieur Li Changlin, Vice-directeur du Bureau des Affaires étrangères de la province de l’Anhui,

Au plan économique tout d’abord, notre partenariat s’approfondit, avec des avancées dans des domaines structurants comme l’aéronautique et le nucléaire, et nous l’espérons demain l’agroalimentaire, mais aussi dans de nouveaux domaines, comme l’environnement et la ville durable.

Mais au-delà de l’économie, le climat de confiance entre nos deux pays, parce qu’ils ont des responsabilités communes en tant que membres du conseil de sécurité et membres actifs de la communauté internationale, doit nous permettre de faire face ensemble aux grandes crises internationales et de relever les défis de notre temps.

Je voudrais redire que nous sommes très reconnaissants à la Chine de sa mobilisation en vue de la conférence climat de décembre, la COP 21. Sa participation est essentielle au succès de cette conférence. Je voudrais aussi réitérer le plein et entier soutien de la France à la présidence française du G20 en 2016.

Bien entendu, beaucoup reste à faire, et nous devons toujours plus cultiver notre confiance réciproque pour avancer de manière concrète et pour faciliter les échanges humains. Nous voulons aller encore plus loin dans la délivrance de visas pour les femmes et hommes d’affaire de nos deux pays ou pour les touristes et les stagiaires. Nous voulons également accueillir davantage et toujours mieux les entreprises chinoises en France.

Comme l’a affirmé avec force notre premier ministre, Manuel Valls au premier ministre Li Keqiang, « les investissements chinois sont les bienvenus en France ! ». Travaillons-y tous concrètement.

Chers amis,

Je ne voudrais pas terminer sans rendre deux hommages.

Tout d’abord, à M. Dominique de Boisesson, vice-président des conseillers du commerce extérieur, qui nous quittera bientôt, après 18 ans de présence en Chine. Je le regrette à titre personnel encore plus car M. de Boisesson, vous êtes une des premières personnes que j’ai rencontrées à Shanghai vendredi matin, et tous ceux qui m’ont parlé de vous m’ont parlé de vos grandes qualités humaines. Je sais que vous serez regretté, et je regretterai de ne pas pouvoir plus et mieux vous connaître et travailler avec vous.

Surtout, je voudrais rendre hommage aux agents du consulat. Je ne les connais pas encore tous, mais je sais déjà à quel point ils sont dévoués, qu’ils sont au service de la France et des Français, et ce dans des conditions qui ne sont pas toujours faciles, notamment les agents recrutés locaux. Je veux vous dire ma gratitude et que je me réjouis de travailler avec vous.

Mesdames, messieurs, chers amis,

J’ai déjà beaucoup trop parlé, et en un mot, je vous remercie tous. Je vous invite maintenant à porter un toast et à profiter de cette soirée de fête.

Vive la France, vice la Chine, et vive l’amitié franco-chinoise !

Dernière modification : 03/05/2016

Haut de page