Clôture du festival Croisements 2014 [中文]

La conférence de presse de clôture de Croisements s’est tenue le 8 juillet 2014 à l’Institut français de Pékin. Une occasion de revenir sur les temps forts de la 9e édition du festival.

JPEG Le festival Croisements a relevé le défi d’organiser une édition exceptionnelle afin de célébrer 50 ans de relation d’amitié entre la France et la Chine. Près de 1,2 million de spectateurs ont été comptabilisés. 180 manifestations, 489 événements, répartis dans 40 villes de Chine pendant trois mois.

Pour cette année particulière, le choix a été fait de prolonger le festival par l’ouverture de plusieurs expositions majeures qui permettent au public chinois de découvrir des œuvres de grandes collections françaises. À Pékin, l’exposition Volti, un architecte de la féminité s’est ouverte au Centre Millenium à partir du 8 juillet, avant de commencer une longue itinérance jusqu’en mars 2015, à Tianjin, Chengdu, Wuhan et Shanghai. À Kunming, le festival Croisements clôt sa programmation par l’ouverture de l’exposition Regards sur l’avant-garde du XXe siècle, collections du musée Unterlinden de Colmar. Et encore, l’exposition Paris-Pékin, Les Français photographient la Chine 1894-2014, après avoir été accueillie à Pékin, Kunming et Canton, sera présentée à Wuhan et à Shenzhen.

JPEG

Des focus attractifs

Festival de toutes les disciplines, s’adressant à un public diversifié autour de programmes de qualité, le festival Croisements 2014 a renouvelé ses engagements artistiques envers la création et l’innovation. Parmi les programmes les plus innovants, citons ceux qui ont sans nul doute fait l’unanimité du public.

Le “focus” jeune public, créé pour la première fois, a conquis les enfants et leurs parents par une série d’événements axés sur la création pour les plus jeunes. En France, la création est depuis quelques années également au service de l’enfance et de la jeunesse. Dans le contexte de la Chine, où l’enfant est le centre de toutes les attentions, et où de plus en plus de programmes culturels pour la jeunesse sont présentes, il était pertinent de diffuser une création contemporaine innovante et adaptée à tous les âges, qui prenne en compte l’éveil à la création. La programmation sélectionnée par le festival Croisements, présentée à Pékin, Wuhan et Canton, incluait des spectacles vivants et des ateliers de lecture montés par des professionnels de l’enfance français et chinois. C’était une fenêtre ouverte sur le partage de l’imaginaire, la rencontre, l’écoute et l’éveil des sens.

Le “focus” nouveaux médias a révélé une création française pertinente et réfléchie, qui posait notamment la question de la nécessité des usages des technologies numériques dans notre société. Il regroupait cette année de nombreux projets portant sur des thèmes aussi variés que la lumière, la culture du jeu vidéo, la réalité augmentée, le son ou encore le recyclage des déchets électroniques. Création française et chinoise se sont stimulées attirant un public conquis à l’exposition AV@AR du Millenium et à la Triennale des nouveaux médias du Musée national des beaux-arts, tandis que des installations sonores et visuelles ont animé les villes de Wuhan et de Chengdu.

Avec 76 événements, la programmation jazz et musiques actuelles était particulièrement foisonnante. Elle a permis de renouveler et d’intensifier de belles collaborations avec les festivals prescripteurs en musiques actuelles - Strawberry, Midi - tandis qu’elle a fait découvrir certaines grandes figures françaises comme les géants du hip-hop, le groupe marseillais IAM, présents au programme de la Fête de la Musique à Pékin, Shanghai et Shunde.

Les coups de cœur du public

Parmi les coups de cœur du public, on compte le programme LA Dance Project, qui a affiché un taux de fréquentation record à Pékin et à Shanghai, ainsi que les concerts exceptionnels du contre-ténor baroque Philippe Jaroussky et du pianiste virtuose Alexandre Tharaud, qui a ont chacun fait salle comble sur toutes leurs dates en Chine. Les expositions blockbusters Monet à Shanghai et Dix chefs d’œuvre de la peinture française à Pékin ont quant à elles totalisé plus de 500 000 visiteurs. Le Musée national de Chine a même dû prévoir des nocturnes régulières à partir du 15 mai pour répondre à l’attente du nombreux public pékinois des Dix chefs d’œuvre de la peinture française, tandis que le MoCA de Chengdu a choisi de prolonger l’exposition Around the Sound. La Fête de la Musique, quant à elle, a déchaîné les foules à Wuhan, Shanghai, Chengdu, Pékin, Shunde et pour la première fois à Zhengzhou et Ningbo, totalisant sur toutes les villes plus de 160 000 spectateurs. Des événements de prestige ont particulièrement attiré le public, en particulier la 11e édition du Panorama du Cinéma français, où Dany Boon, à Pékin, a partagé la vedette avec Ge You, tandis que la rétrospective de la cinéaste Claire Denis a fait le bonheur des amoureux du cinéma français. Des moments exceptionnels ont réuni des auteurs français contemporains, notamment autour de la Croisière des écrivains, autour d’un partage d’idées et de création. Enfin, des collaborations innovantes ont marqué le milieu de la création comme Le Fil Rouge qui annonce une tournée prochaine en 2015 et l’adaptation de Shao Sifan Tout à fait raffiné d’après Les Précieuses ridicules de Molière.

2015 : Le 10e anniversaire du festival Croisements

En 2015, nous fêterons 10 ans d’échanges entre la France et la Chine placés sous le signe de la créativité. Le festival Croisements sera au rendez-vous pour vous étonner avec une programmation intense, ludique et prestigieuse.

Parmi les grands spectacles, un jeune collectif de cirque autour de la figure mythique de Jérôme Thomas, bien connu des amateurs de nouveau cirque, fera plusieurs représentations en Chine. Ce sera l’occasion de voir une très jeune scène française et de développer des ateliers de travail entre circassiens français et chinois. D’autres productions sont attendues, entre cirque et théâtre que le festival Croisements promeut depuis plusieurs années, comme l’Après-midi d’un Foehn de Phia Ménard.
Pour la première fois, le festival Croisements envisage de présenter un opéra comme L’enfant et les sortilèges, qui serait une production du festival d’Aix en Provence, internationalement reconnu pour ses grands spectacles lyriques à couper le souffle de beauté et d’émotion.

Le festival Croisements étant celui des découvertes, il sera question de découvrir des musiques à la croisée du jazz et de la musique world, notamment avec le duo Vincent Segal et Ballake Sissoko.

Des rencontres et des débats auront lieu autour de grands auteurs français connus du public chinois.

Le « focus » jeune public permettra de consolider un programme pour les plus jeunes mais aussi pour les adolescents, autour de spectacles, d’ateliers et des rencontres de qualité.

Certaines collaborations seront célébrées avec emphase, notamment celle que l’ambassade a noué avec le Ballet central qui aura 30 ans en 2015, qui témoigne de l’attachement que le festival croisements attache chaque année à la coopération autour de la danse. Parmi les compagnies de danse, on compte aujourd’hui sur le Ballet de l’Opéra Bordeaux.

Les grands rendez-vous attendus du public tels que la 12e édition du Panorama du cinéma français ou la Fête de la musique seront l’occasion de mettre un coup de projecteurs sur une scène française vibrante.

Trailer de la clôture du festival Croisements

Dernière modification : 14/04/2016

Haut de page