Association « Les enfants de Madaifu » : une main tendue aux orphelins des campagnes.

Depuis 10 ans, l’association vient en aide aux orphelins et à leur famille dans des régions de montagne pauvres et reculées. Elle fournit une allocation à la famille et un accompagnement de l’enfant pendant toutes les étapes de sa scolarité. Echanges culturels, projets d’hygiène spécifiques et soutien aux écoles complètent cette action au plus près des enfants. Petit tour d’horizon avec l’équipe de bénévoles de Shanghai.

JPEG

C’est en travaillant sur le problème des enfants des rues, que Marcel Roux, alors Chef de mission pour Médecins Sans Frontières, a fondé l’association en 1999. En découvrant que la plupart des enfants échoués en ville étaient à l’origine des orphelins des campagnes, il a exploré les villages et décidé d’apporter une aide in situ. Les 120 enfants aidés par l’association ont en effet tous une histoire unique, mais leur point commun est d’être guettés par le marginalisme.

JPEG - 21.2 ko
Des enfants de Madaifu

Une action de proximité

L’allocation de vie est versée directement aux familles, sans intermédiaire.

JPEG - 15.8 ko
Chaque nouvelle prise en charge se scelle par un contrat avec la famille

Les deux salariés de terrain, Xiao Li et Xiao Yang, épaulés par une solide équipe de bénévoles, sillonnent régulièrement les campagnes et connaissent personnellement tous les enfants dont ils s’occupent. Si la scolarité obligatoire de neuf années est gratuite en Chine, les frais d’internat en revanche ne le sont pas : ils sont donc pris en charge par l’association à partir du collège. Au lycée, ensuite, dont l’éducation est payante, elle intervient pour permettre à chaque enfant qui le souhaite de poursuivre des études, qu’elles soient techniques ou universitaires, les accompagnant jusqu’à ce qu’ils soient autonomes. Ainsi, grâce à leurs efforts constants, une dizaine de jeunes poursuivent aujourd’hui des études supérieures ou techniques qui n’auraient pu l’envisager sans le « coup de pouce » Madaifu.

Un soutien aux écoles

Pour améliorer globalement les conditions d’études, l’association apporte aussi un soutien régulier aux écoles rurales. Dons d’ordinateur, installation de chauffage, bibliothèques. Elle organise aussi des échanges culturels, concours de dessins ou de photos, séjours de professeurs ou d’étudiants volontaires. Ces projets soulèvent l’enthousiasme des élèves et de leurs enseignants, car au delà du dénuement matériel, ils souffrent aussi d’un grand isolement. Leur soif de connaître le monde est inépuisable !

JPEG

Des projets bien-être

Ces dernières années, l’Etat a beaucoup investi dans les campagnes, avec par exemple la suppression de l’impôt sur la terre et des frais de scolarité en primaire, la construction de voies ferrées et d’autoroutes. Mais souvent les villages manquent encore des équipements sanitaires les plus élémentaires. A titre d’exemple, une maison des douches vient tout juste d’être achevée dans le bourg de Shanmen : 5.000 habitants, les élèves du collège et de deux écoles primaires auront désormais accès à une bonne douche, ce qui représente une petite révolution en termes d’hygiène et de qualité de vie... Plusieurs autres projets de ce type - pompes à eaux, toilettes sèches - sont à l’étude pour lesquels l’association recherche activement des financements.

Une association professionnalisée

L’association ouvre grand ses portes à l’enthousiasme des bénévoles tout en gagnant en sérieux au fil des années :

JPEG - 5.3 ko
Benjamin Beller, architecte, et Xiao Li, manager local
  • Elle est enregistrée en France sous la loi 1901.
  • Ses grandes lignes d’action sont définies par un Conseil d’administration élu et ses comptes sont transparents.
  • Les dons en France bénéficient de la déduction fiscale.
  • Notre action sur le terrain est officialisée par un partenariat avec le bureau local de l’Education (au Gansu) ou la Fédération des Femmes (au Shaanxi).
  • Les projets spécifiques sont pilotés par des professionnels.

Les financements

Madaifu soutient des enfants de leur plus jeune âge jusqu’à leur entrée dans le monde du travail. C’est un engagement de long terme qui exige des apports de fonds constants et repose sur une chaîne de solidarité dynamique entre les bénévoles, les institutions, les entreprises sponsors et les particuliers.

Parmi ses actions phares pour mobiliser des financements, on notera :

  • Vente de pommes à Shanghai et Pékin : de nombreux bénévoles se mobilisent pour vendre les délicieuses pommes du Gansu auprès des restaurants, des écoles et des particuliers.
  • Une pièce de théâtre : tous les ans en mai, le « Théâtre des Lanternes » se produit à Pékin. Les dons des sponsors et les recettes du spectacle sont entièrement reversés à Madaifu.
  • Les photographes et Madaifu : nous organisons régulièrement des expositions de photo ou d’œuvres réalisées pour Madaifu par des photographes de talents comme Wen Fang et Gilles Sabrié.

Comment se mobiliser à Shanghai

Une petite équipe de volontaires français et chinois se réunit mensuellement pour faire avancer ces projets :
L’opération « pommes », bien sûr, dont la dernière a eu lieu mi-novembre 2010 et a permis de vendre 2 tonnes de pommes à Shanghai ;
La première soirée Madaifu qui s’est déroulée le samedi 22 janvier au Cotton’s. Au vu de son succès, d’autres soirées sont prévues.
La première bourse aux livres organisée le jeudi 17 février dans les locaux du Lycée Français de Pudong, au bénéfice des Enfants de Madaifu et en partenariat avec l’association des parents, ouverte aux personnes extérieures à l’école (sur présentation d’un coupon d’invitation)
Des conférences ont été organisées dans le passé, ainsi qu’une collecte de fournitures scolaires... autant d’idées qui pourraient être relancées ;

Si vous avez des idées ou envie de donner un peu d’énergie pour aider les enfants de Madaifu, contactez l’association à l’adresse suivante :
madaifushanghai@yahoo.com

Mention spéciale aux « Shanghai Young Bakers »

Les SYB, partenaires de Madaifu, organisent des formations de boulangerie pour des jeunes défavorisés. Quatre jeunes Madaifu les ont rejoints et réussissent brillamment ! Le premier d’entre eux, Zhang Zheng-hai, s’est même envolé pour Aurillac où il va perfectionner son art de boulanger-pâtissier ! Pour en savoir plus sur les Shanghai Young bakers

JPEG

Dernière modification : 06/04/2016

Haut de page