Air France a fêté ses 50 ans en Chine

Il y a 50 ans, le 20 septembre 1966, atterrissait à Shanghai le premier vol direct en provenance de Paris. Cet avion avait décollé de Paris 23 heures auparavant et avait effectué quatre escales intermédiaires. Ce fut le premier moyen de transport direct entre la Chine et l’Europe occidentale.

PNG

Depuis, la présence en Chine d’Air France, puis du groupe Air France – KLM, s’est régulièrement étoffée, par l’augmentation des vols opérés par les deux compagnies européennes et aussi par l’intermédiaire des partenariats de plus en plus étroits avec China Eastern Airlines, China Southern Airlines et Xiamen Air au sein de l’alliance Skyteam.

JPEG - 150.5 ko
M. Maurice Gourdault-Montagne, ambassadeur de France en Chine.

Aujourd’hui, il y a :

  • 38 rotations aériennes par semaine depuis la Chine vers Paris effectuées par Air France
  • 30 rotations vers Amsterdam par KLM
  • environ 150 vols entre la Chine et l’Europe, représentant 50 000 sièges chaque semaine par les compagnies de l’alliance Skyteam
JPEG - 261.9 ko
M. Jean-Marc Janaillac, président d’Air France-KLM.

Aussi, à l’occasion de la célébration du cinquantenaire le 8 septembre 2016, Maurice Gourdault-Montagne, ambassadeur de France en Chine, a déclaré :
« Air France offre le charme, l’art de vivre et le raffinement français dès le seuil de l’avion franchi. C’est pourquoi, comme vous et comme nombre de voyageurs en Chine, je choisis toujours de voyager sur les lignes d’Air France.
Mais ce n’est pas suffisant car le trafic aérien au départ de la Chine va continuer à se développer et la France tient à rester le partenaire privilégié de la Chine qu’il était il y a cinquante ans. L’un des objectifs du gouvernement français consiste à accueillir 5 millions de touristes chinois en 2020. »

La France facilite la délivrance de visas pour les citoyens chinois : systématiquement en moins de 48h et même en moins de 24h pour les groupes touristiques. En savoir +

« Air France - KLM et l’ensemble de ses personnels ont la volonté de conserver la place de leader des relations aériennes entre la Chine et l’Europe. Tel est également l’ambition du gouvernement français », a conclu l’Ambassadeur.

Dernière modification : 12/09/2016

Haut de page